Cause commune : femmes entravées, en Iran (1)



Les femmes iraniennes qui tiennent des sites féministes sont en ce moment la cible des autorités iraniennes.

La proximité des élections l'explique (en juin), fait grandir la mobilisation, car un candidat d'opposition sérieux se profile, en la personne du maire de Téhéran.  
Ceci prouve encore que les femmes font les premières les frais de mesures de rétorsion. 

Parmi elles, Shahnaz Gholami, rédactrice d'un blog  féministe vient d'être libérée après 69 jours de prison. Plusieurs condamnations similaires fleurissent ça et là dnas le pays.  

Ne l'oublions pas : les femmes font peur. Notre solidarité, à travers nos différences religieuses est peut-être précieuse pour certaines. Tenons-nous informées, n'ayons pas peur  de les soutenir.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :