Anne Soupa, en 20 lignes

Je  suis journaliste, rédactrice en chef de Biblia, après l'avoir été de Fêtes&Saisons. J'ai travaillé au Monde de la Bible, à Grain de Soleil, et avant, dans le secteur bancaire. J'ai fait mes études de théologie à la Catho de Lyon, IPER, puis licence et maîtrise.
J'y ai découvert la Bible et l'immense cortège des priants de l'histoire : mystiques féminines en particulier, et ai fait du parcours d'Angèle de Foligno, tertiaire franciscaine du 13e siècle, le sujet de mon mémoire.
 

De ces années date ma gratitude envers l'Eglise, représentée d'abord par mes professeurs ou accompagnateurs, saints prêtres et néanmoins modernes, en particulier Eugène d'Oncieu, Georges Duperray et Henri Bourgeois, qui m'en ont ouvert les portes.


J'ai publié "Faut-il croire au diable?" (avec Marie-Michèle Bourrat, Bayard, 1994), et "Pâques art du passage" (Cerf, 2009), conférences données à Sylvanès pour les trois jours saints.

Le premier livre m'a permis de réfléchir à la part d'ombre de l'être humain, et à cette extrême difficulté que nous avons à reconnaître le mal en nous. La figure diabolique nous dédouane parfois, jusqu'à ce qu'un jour, peut-être, nous parvenions à nous en passer sans nous accabler, ni nous ni nos frères. En ce sens,elle nous sauve...de nous-memes.

Le second ouvrage, tout petit, est une méditation sur la fête des fêtes, Pâques, qui honore le simple fait de "passer". Et passer, de la nuit au jour, d’un âge à l’autre, est le mouvement même de la vie. Tout est Pâques… Ainsi, j'ai cherché à montrer que Pâques est ce temps béni où le Dieu passant (jeudi) se fait passeur (vendredi) et passage (samedi). En chacun de ces jours s’éprouve et se fortifie le lien au Christ.


J'aime l'écriture, le Limousin,les arbres qui disent si bien les sentiments humains, le bel canto. Je suis mariée, mes sept petits enfants me rappellent que la vie passe. Tout est grâce.