Un nouvel adhérent au Comité de la jupe... Et quel adhérent ! Benoit XVI en personne !!!

Publié le par comite de la jupe


Benoît XVI lui même nous écrit en commençant par nous parler de l'expérience du Feu de Dieu...:




"En parlant de feu, Jésus fait d'abord allusion à sa passion de l'amour et donc à un feu ; elle est le nouveau buisson ardent qui brûle sans se consumer, un feu qui doit se répandre.

Jésus ne vient pas pour rendre la vie facile, mais il apporte le feu sur la terre, le grand feu vivant de l'amour de Dieu, qu'est le Saint Esprit, un feu qui brûle. Origène rapporte une parole apocryphe de Jésus : "Qui m'approche approche du feu." Celui-là donc qui l'approche doit être prêt à se laisser enflammer.

Le feu qui brûle n'est pas un feu qui détruit, mais un feu qui éclaire, qui purifie, qui libère, qui fait grandir.

Etre chrétien, c'est risquer de s'exposer à ce feu-là avec confiance.

Le Christ est celui qui nous apporte la paix. Je dirais que c'est là le sens premier. Mais nous ne pouvons vraiment comprendre cette paix qu'apporte le Christ que si nous ne la concevons pas comme un échappatoire aux souffrances, ou à la vérité et aux débats qu'elle entraîne.

Si la seule préoccupation de l'Église était d'éviter les conflits, pour qu'il n'y ait pas de remous, son message spécifique ne passerait plus. Car le but de ce message est aussi de débattre avec nous, d'arracher les hommes au mensonge et de faire la lumière et la vérité. Il n'y a pas de vérité au rabais. Elle est exigeante et même brûlante
."


Benoît XVI, Voici quel est notre Dieu, Plon, 2005, p 157-158.

Alors aurons-nous la surprise et la joie d'avoir comme premier marcheur d'honneur
le 11 octobre prochain, un soutien de si grande qualité ?

Déjà c
ette marche n'est plus, dès lors, la marche des seuls "laïcs citoyens" mais bel et bien celle des "cathos citoyens".

La Parole nous habite tous, de notre vénérable Benoît XVI au catho le plus anonyme...
Laissons-nous nous exposer au Feu qu'elle révèle en nous !

Alors encouragé par un tel frère,
ne résistons pas à la joie de faire circuler cette parole entre nous.
Apprenons à la débattre ensemble, sans crainte, sans voile et sur la place publique !


 .....................


Mais déjà sans attendre le 11, faisons un pas de plus dans le débat ainsi engagé :

- Pourquoi cette interrogation demeure en nous lorsque nous entendons ces propos :
vont-ils au terme de ce qu'ils disent ?
- Tirent-ils les conséquences qui s'imposent ?

Car bien souvent l'expérience nous donne de percevoir comme deux types de discours dans le Magistère : un "très feu" lorsqu'il parle ad extra, et un "plus tiède" ad intra...

Or n'est-ce pas au même Feu que, tous, nous sommes appelés à nous laisser brûler ?

Cela ne signe-t-il pas dès lors un problème de confiance entre nous ?
Non pas qu'il faile avoir une confiance naïve, fleur-bleue, mais celle qui traverse les désillusions et qui s'enracine dans la bienveillance du Père unique.

Or si nous nous faisons vraiment confiance mutuellement, alors nous pouvons nous parler en partenaires à égalité, non dans une relation disymétrique Majeur-mineur, Supérieur-inférieur, Adulte-enfant, Maitre-serviteur.
Suivant en cela Jésus lui-même :
"Je ne vous appelle plus serviteurs, mais amis" (Jean 15, 14-15).



Publié dans réflexions diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

françise codron 23/07/2009 09:13

le "pape" a-t-il bien lu les étapes de votre marche, les a-t-il comprises, a-t-il l'intention de les traduire en actes et en paroles....
désolée j'en doute....il n'en n'a pas jusqu'à ce jour fait la preuve mais je ne suis aujourd'hui qu'un "témion" ce que dit et de ce que fait "l'Eglise"dans le quotidien de ma vie

polygalla 08/07/2009 19:01

Apprendre à mettre nos paroles, nos pensées et nos actes en harmonie. Voilà ce que nous enseignent la méditation et la prière.
Et c'est exactement ce que nous attendons du Pape, des évêques comme des prêtres qui nous adressent de "bonnes paroles" à longueur de sermon.
Alors, qu'eux aussi accordent leur cœur, leurs pensées, leurs paroles avec leurs actes.
Ils seront crédibles. Mais avant cela, ils découvriront la "vraie vie". Non pas celles feutrées du Vatican, des archevêchés…
Qu'ils commencent à vivre tout simplement en ayant des soucis et des joies de tous les jours : se lever la nuit parce que petit dernier pleure, par exemple…
Qu'ils sortent enfin ! Je rêve du jour où l'on découvrira que cet homme qui est venu aider dans ce bidonville est évêque ou que ce visiteur de prison anonyme est le Pape. Oui. "Il faut mouiller la chemise" comme nous !
Alors, nous serons sur un pied d'égalité et enfin nous pourrons échanger dans la confiance et la fraternité.

Renée Clément 01/07/2009 11:33

Nous pouvons considérer que nous avons l'appui de Mgr Martini qui écrit dans son nouveau livre " le rêve de Jérusalem
Ed.Desclée de Brouwer, , 2009, les réflexions suivantes :
Les hommes d'Eglise doivent demander pardon aux femmes pour beaucoup de choses ; mais surtout ils doivent de nos jours les considérer davantage comme des partenaires . Au cours de ces dernières années les femmes ont beaucoup lutté; un certain féminisme est nécessaire. les hommes ne doivent pas en avoir peur .... ( pages 167 et 168 dans le chapitre " Pour une Eglise ouverte "-
Nous sommes bien dans notre rôle au sein de l'Eglise pour cette ouverture souhaitée par tous -
Mgr Martini ajoute un peu plus loin :
"Notre Eglise est un peu timorée " .
nous sommes bien d'accord !
Renée Clément

Camille 01/07/2009 10:25

Je ne vous cache pas que je me suis demandée s'il ne s'agissait pas de la part du pape d'une opération politique et diplomatique car il faut bien rattraper les "bourdes" de Mrg XXIII!!!.Mais allons donc cependant à la rencontre de cette ouverture. Ce qui est irritant, c'est l'usage des grands mots comme celui de la "vérité" qui s'applique à quoi précisément ??? il y a toujours au fond une tendance à la culpabilisation de la part d"en haut" si vous n'êtes pas d'accord sur des points d'ecclésiologie, de discipline, de théologie.Est-ce que tout peut être mis sous la banière de la Vérité ? C'est bien cela qui empêche le débat interne! donc d'accord sur votre remarque "majeur-mineur" . Quant au"feu" qui brûle en chacun,n'est-ce pas nos actes qui en témoignent ? et même ces actes de feu sont-ils toujours visibles ?

Hermione 27/06/2009 19:09

Jésus a dit "tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise" et c'est ce que Pierre a fait. A quel moment cela a-t-il déraillé? Très tôt j'imagine... Un groupe d'hommes s'organise toujours en hiérarchie pyramidale. En armée. Et le pouvoir rend sourd et aveugle.