Quand Florence Delay parle des femmes dans l'Eglise

Publié le par comite de la jupe

 Les lignes qui suivent sont extraites du discours que Florence Delay a prononcé jeudi 14 Mai, jour de la réception de Monseigneur Claude Dagens à l'Académie française, au fauteuil de René Rémond.

"Mais comme je pourrais m’assombrir en songeant aux horreurs qu’ils (les Pères de l'Eglise)ont répandues sur les femmes. Je les cite avec peine n’ayant jamais imaginé que le sort de mon sexe dit beau, second et faible, était un destin. Pour Thomas d’Aquin, je corresponds « au second dessein de la nature, de même que la putréfaction, la difformité et la décrépitude.» Pour Albert le Grand je suis moins qualifiée que l’homme pour la morale, car je contiens plus de liquide. Je suis « un homme raté » dont on se doit garder « comme d’un serpent venimeux». Pour Clément d’Alexandrie, la conscience même de ma nature ne devrait évoquer en moi qu’un sentiment de honte. Brisons-là.

 

Rien dans les Évangiles n’annonce semblable opprobre. Nous sommes, avec les apôtres, les premières amies du Christ. « Les femmes, ses amies », répétait l’ancien évêque auxiliaire de Paris, Daniel Pezeril. Dans l’Évangile du disciple préféré, Jean, c’est à la femme aux cinq maris, une étrangère de Samarie, que Jésus confie pour la première fois qui il est. C’est la femme aux parfums qu’il défend contre ses disciples. C’est la femme infidèle qu’il refuse de condamner. C’est pour ses sœurs Marthe et Marie qu’il ressuscite Lazare. C’est à Marie de Magdala qu’il apparaît en premier le matin de sa résurrection. « Femme » dit-il à sa mère, comme si tel était son prénom. « Femme » dit-il aussi doucement à l’infidèle qu’à Marie Madeleine. Oui, les femmes ses amies.

 

Les petites mains du christianisme comme dans les ateliers de haute couture sont essentiellement féminines, vous le savez bien. Parmi les relais paroissiaux, si essentiels dans la vie ordinaire, ce sont elles qui permettent aux églises d’être ouvertes, accueillantes, fleuries  et pleines de chants. Bref, elles ont une grande part dans cette « visibilité de l’Eglise », question sur laquelle vous travaillez actuellement."

 

Publié dans expériences vécues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fffff 10/06/2009 12:41

Et aussi invitez des femmes musulmanes contre le port du voile.

ffff 10/06/2009 12:41

N'oubliez pas d'inviter Arielle Dombasle aussi : elle est catholique et fière de l'être

anne soupa 19/05/2009 17:14

Tellou, vos désirs sont des ordres, je viens de poster une lettre à Florence Delay pour lui demander d'être des nôtres. Ce serait bien, compte tenu de ce qu'elle a dit.
Et qui sait, pourquoi n'arriverait-elle pas à entraîner Monseigneur Dagens avec elle... Merci de cette bonne idée. On attend la réponse. Anne

Tellou 19/05/2009 14:22

Bravo! Mme Delay se joint-elle à nous pour la marche du 11 octobre?