"Tiens!" disent les évêques, "il existe des femmes...pour de vrai ?"

Publié le par comite de la jupe


Vous vous souvenez combien nous nous étions plaintes, en diverses occasions, de "l'absolue masculinité" des titulaires des services nationaux de la Conférence des évêques de France. Eh bien.... Voici que celle-ci annonce, en ce 16 avril 2009, la nomination de Monique Baujard à la tête du Service national Famille et Société. Est-ce une première réponse à nos appels? Qui sait? Votre comité incline à le croire.....  

En tous cas, saluons cette nomination qui arrive à point. Un vent de bon sens aurait-il fait comprendre aux évêques que, tout de même, un clerc n'était peut-être pas la personne la plus idoine pour suivre les questions relatives à la famille et à la société?

Souhaitons bonne chance à la nouvelle désignée, et que la cause des femmes progresse ! (Elle le peut, n'oublions pas que cette nomination nous porte à 10% des effectifs, rien de très glorieux! ) C'est notre voeu le plus cher, non seulement parce qu'elles sont injustement traitées, mais comme nous l'avons souvent dit, parce que l'Evangile souffre de cette confiscation masculine.
AS

Voici le message de la Conférence des Evêques annonçant cette nomination.

"Le
conseil permanent a nommé avec l'accord de Mgr Descubes, président du Conseil Famille et Société, Mme Monique Baujard directrice du Service National Famille et Société.

Avocat au barreau de Paris, Monique Baujard connaît bien la Conférence des
Evêques de France pour y avoir été six ans chargée de mission. A ce titre, elle a pu intervenir auprès de la présidence et du secrétariat général, participer à divers groupes de travail épiscopaux.

Chargée de relations avec le Parlement européen à la COMECE (Commission des épiscopats de la communauté européenne) à Bruxelles d'octobre 2006 à juillet 2007, elle était, depuis octobre 2008, déléguée vicariale à la communication au vicariat de Bruxelles."
 

Commenter cet article

Tellou 20/04/2009 14:57

En voilà une bonne nouvelle! Voici un premier pas...en en attendant encore plus pour que les femmes aient plus de voix dans l'Eglise et qu'elles en soient les membres du corps à part entière.